Séville

Du 18 au 19Mars 2018,  Je visitais Séville.

La route de Grenade à Séville s’est faite sous une pluie  battante, je devinais les champs d’olivier qui recouvraient les collines qui bordaient la route, les pieds dans l’ eau !! J’aurais aimé prendre une photo où, de tout côté les champs d’olivier se voyaient à perte de vue.

Je passais deux nuits à un hôtel sis à Dos Hermanas (Hôtel Leflet Valme), à 20 kms du centre de Séville, afin d’éviter les soucis de circulation en centre ville ( pour voir !! ), il ne me suffirait que de laisser la voiture au parking le plus proche des lieux à visiter.

Les sites principaux à visiter ,sont dans un mouchoir de poche, à la Plaza del Triunfo.
La Cathédrale  et son minaret (La Giralda)et l’ Alcazar (et ses jardins)  se font  face sur cette place.

Au centre de la Plaza del Triunfo se trouve un monument qui possède une architecture impressionnante. Il a été conçu par le sculpteur Lorenzo Coullaut Valera. C’est  la statue de l’Immaculée Conception érigée pour remercier la Vierge, la ville étant   épargnée  par le grand tremblement de terre de 1755. 

La Giralda 

C’est l’ ancien minaret de la mosquée qui a été reconverti en clocher, une girouette à son sommet lui a donné son nom.
En arrivant par la Calle Mateos Cago, nous apercevons  la Giralda, imposante et grandiose !!
Les cochers sont nombreux à proposer leur balade en calèche, .. en commentant les lieux sur le passage, ce qui ne me tenta pas… (45 € les 45 mn).

Plaza del Triunfo

D’un côté de la Place du Triomphe se trouve  l’entrée principale du Real Alcazar,  la file d’attente est impressionnante.
Les cochers proposent leur balade.

En face, la file pour visiter la Cathédrale est aussi impressionnante.

La  Cathédrale Santa Maria du Siège

Elle est construite à l’emplacement de l’ancienne mosquée Aljama de Séville, après sa démolition., en 1402.

En 1902, a été installé un imposant monument à la gloire de Christophe Colomb, c’est la photo ci-dessous. Quatre hommes portent un cercueil dans lequel les os du navigateur sont supposés reposer. Les quatre personnages symbolisent les royaumes de Castille, Aragon, Léon, Navarre.
En fait on n’en sait trop rien, car les restes du vrai Christophe Colomb seraient censés être à Saint Domingue, .. où un monument lui est consacré.

La Salle Capitulaire

Les dessins au sol, lui donnent un aspect bombé, illusion d’optique !  (Photo ci-dessous).
 La Salle Capitulaire de la cathédrale de Séville est une spectaculaire pièce ovale de style Renaissance. Elle est couverte d’une coupole elliptique décorée de moulures, de lucarnes rondes et de tableaux de Murillo.

L’intérieur de cette Cathédrale somptueuse, avec sa gabegie de décorations, s’apparente à toutes les Cathédrales Andalouses, .. après la Reconquista, les Chrétiens se sont appropriés les lieux en gardant tout ou partie des mosquées Maures.

D’autres photos sont disponibles en galerie, à la fin de l’ article , et, maintenant montons au sommet de la Giralda.

Du sommet de la Giralda

Ce patio ( au bas), conservé aujourd’hui encore, est connu comme le Patio des Orangers (Patio de los Naranjos), il existait à l’époque de la Mosquée.
L’actuelle Porte du Pardon (entrée dans le patio, en bas, à droite) donnait accès à la mosquée.
Tout autour, la ville s’étend à perte de vue, .. c’ est bien une  métropole, lui faisant perdre, peut-être, une intimité avec son passé somptueux, tant les monuments sont enclavés.

Je n’ ai pas eu ce sentiment à Grenade.

Partout , des orangers (Bigaradiers) décorent les patios, pour le parfum dégagé par ses fleurs.
Les oranges sont amères, toutefois, elles peuvent être utilisées pour en faire des confitures.

L’Alcazar – Le palais et les jardins 

L’Alcazar offre  un  mélange de cultures, dans son architecture .
Les réalisations du palais musulman originel (XII ième siècle )  côtoient le Palais de Pierre Ier (XIV ième siècle), qui est de l’art mudéjar espagnol (Cet art reprend des techniques et les matériaux musulmans pour des bâtiments chrétiens).
La Reconquista s’étant faite bien plus tôt qu’à Grenade , l’ effacement de l’art musulman originel y est plus important.
Ainsi, des éléments de la tradition islamique se mêlent à des éléments hispano-chrétiens… et, de par cet aspect là, .. on se sent plus dans un palais d’un roi catholique (style chrétien, gothique) qui a adopté certaines techniques musulmanes.
 Une partie du palais sert encore de résidence à la famille royale espagnole lorsqu’elle se rend à Séville.

Ci-dessous, un patio, .. mais, sans aucune décoration en stuc, .. pas de gravures ou textes sur les murs, .. 

Plafond à caissons et plâtre moulé polychrome…ci-dessous.

La cour des Demoiselles

Le patio est entouré d’une galerie à deux étages. Le niveau inférieur est finement décoré dans le style Nasride, tandis que l’étage, au décor plus tardif, présente des arcades de style Renaissance.
La photo ci-dessous montre également une tour octogonale qui surmonte le salon le plus riche du palais, celui des Ambassadeurs.

Dans le salon des Ambassadeurs

C’est la salle dont la décoration est la plus luxueuse.

Le dôme du Salon des Ambassadeurs.

De magnifiques sculptures en caisson.

L’entrée du Salon des Ambassadeurs.

Les jardins

Vous trouverez en galerie d’autre photos du palais, .. passons au jardin.

En rentrant dans le jardin, un longue galerie surplombe la partie droite, offrant ainsi, une vue plongeante sur son agencement.
En façade se trouvent des dessins dans le style maniériste, c’ est la galerie du Grotesque ( En réaction à la perfection atteinte dans la représentation du corps, durant la Renaissance). 
Le bassin de Mercure est  au premier plan, surélevé, par rapport au jardin.

Les Maures considèrent le jardin,  comme un  paradis sur terre, aussi,  ils ont déployé un art du jardin qui s’illustre en végétation luxuriante et artistiquement ordonnée. Ils conçoivent avec élégance des grands jardins composés de cours disposées les unes à la suite ou à côté des autres.
En Espagne, la représentation la plus fidèle (parait-il), en est les jardins de l’Alhambra, que je n’ai pu arpenter , tant la pluie me l’interdisait !!!   

Bains de Maria de Padilla

A gauche du patio de la Vènerie (la place, dès la sortie de la place du Lion ) on passe au Patio del Crucero puis au Palais Gothique, reconstruit en partie au XVIII ième siècle sur les restes d’un palais gothique où ont  été conservés les Bains de Maria de Padilla ( favorite de Pierre Ier), entre autres.
Le revêtement ocre apporte cette couleur or, dès qu’un peu de lumière apparaît.

Les deux galerie suivantes reprennent la visite dans le même ordre, le palais puis les jardins.
Les photos sont tout autant commentées.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest

Share This